Bill Finger | Ground Control - 19

Bill Finger – Ground Control | Communiqué de presse

Bill Finger – Ground Control | Communiqué de presse

Si vous aviez la chance d’avoir un aller simple vers Mars, iriez-vous ?

Telle est la question qui a inspiré l’artiste américain Bill Finger dans sa plus récente série de photographies. Intitulée Ground Control, Bill a imaginé comment un éventuel astronaute se préparerait pour une mission vers la planète rouge à partir de laquelle il n’y aurait pas de retour.

Bill a initialement entendu parler du projet Mars One dans une émission de radio publique américaine (NPR). Mars One est une fondation à but non lucratif qui a élaborée un plan conceptuel afin envoyer des humains sur Mars à partir de 2024. Cette fondation a déjà reçu des demandes de plus de 200 000 hommes et femmes désireux d’échanger leurs vies sur Terre pour l’occasion d’être les premiers humains  à mettre le pied sur la surface d’une autre planète. Intrigué, Bill s’est demandé quel genre de personne pourrait tout laisser derrière – famille, amis, la planète entière ? Comment pourraient-ils se préparer pour le long voyage et leur nouvelle vie? Comment pourraient-ils dire au revoir ? Bill Finger a créé des images énigmatiques de vaisseaux spatiaux, d’intérieurs de maisons et de mondes extraterrestres en photographiant des décors miniatures. Dans l’espace ténu entre vérité et fiction, l’artiste crée des mondes éphémères qui fusionnent l’esthétique de la photographie et de la cinématographie. Les images de Ground Control évoquent une atmosphère d’anticipation, de mystère et de solitude.

En se basant sur mes expériences de travail antérieures sur les plateaux de tournage, mon travail émule le processus filmique de création et de destruction. En créant un diorama ou un décor en miniature, je peux faire de nouvelles photos qui servent à se substituer à la mémoire des événements passés. Une fois photographiée, la maquette est détruite et seule l’image reste”,

explique Bill Finger.

Que l’humanité fasse ses premiers pas sur la surface de Mars en 2025 reste à voir. Mais dans notre imagination, nous y sommes déjà.

Téléchargez la version imprimable (pdf)